Ils ont supprimé leurs comptes Facebook et ils témoignent 

Supprimer son compte Facebook

Ils ont supprimé leurs comptes Facebook et ils témoignent 

Certains clament haut et fort que la suppression de son compte Facebook est un mal pour un bien, @LesSmartAddicts mènent l’enquête.

Un Français sur quatre envisage de supprimer son compte Facebook selon un sondage Ifop publié au mois de mai 2018. Entre le manque de confiance sur les données personnelles, la peur de la dépendance ou tout simplement le manque d’intérêt… @LesSmartAddicts ont récolté les témoignages d’anciens utilisateurs et font le point.

L’Addiction

Personnellement, ça a amplifié mon manque d’assurance. Je me suis aperçue que le fait d’aller sur Facebook et de consulter mon fil d’actualité – ou celui d’autres personnes pour lire leur statut ou regarder leurs photos – était devenu une addiction. Facebook était un moyen d’échapper à ce que je n’avais pas envie de faire ou de ressentir. (…) Mais comme il était fréquent (généralement plusieurs fois par jour) et très intense, j’ai compris que mon rapport à Facebook était malsain. (…) Ne plus être sur Facebook a profondément changé mon quotidien, et l’image que j’ai de moi. Je me sens plus sûre de moi, plus mûre.

Kristen

huffingtonpost.fr/

La peur

Je ne suis pas anti-Facebook mais je vois les dérives. C’est un système hégémonique coté en Bourse. Ils font de la publicité ultra-ciblée, récupèrent toutes nos données et notre carnet d’adresses. Ils mémorisent tout et il est impossible d’y échapper.

Manon

nouvelobs.com/

J’ai enfin sauté le pas, pour deux raisons. D’abord, j’y passais trop de temps. Ensuite et c’est le motif véritable de mon choix, je suis gêné par la collecte d’informations sur mon dos. J’ai tout quitté et, contrairement à ce que je craignais, je ne ressens pas le besoin d’y retourner. Je suis enfin libéré !

Alexis

lefigaro.fr/

Le manque d’intérêt

Je me désolais de voir les contenus très personnels que mes contacts postaient. Je n’aimais plus cette manière d’interagir avec eux. C’est une consommation débilisante, on bouffe la vie des autres.

Sevin

nouvelobs.com/

Ce monde virtuel dégrade la notion d’amitié avec ses chiffres. Si tu n’as pas plus de 300 amis, tu n’es rien, tu n’es pas “populaire”… combien de fois on nous l’a dit ou fait sentir.

Manon

nouvelobs.com/

C’est du harcèlement moral. Avant la désactivation, on vous dit dans un message « vous allez manquer à Jérémy, à Laura, etc. »

Antonin

nouvelobs.com/

Faut-il supprimer son compte Facebook ?

Six mois après le scandale Cambridge Analytica, où une entreprise tierce a été soupçonné d’avoir récolté les données personnelles de dizaines de millions d’Américains sur Facebook, le réseau social de Mark Zuckerberg se porte bien. Alors qu’on annonçait le pire pour le géant américain, ce dernier est aujourd’hui toujours largement utilisé et indispensable pour des millions et des millions d’utilisateurs. En renforçant sa sécurité, Facebook offre désormais plus de garanties à ses utilisateurs. De quoi pouvoir geeker tranquille sur la page bleue pendant de longues heures, semaines, mois, années ? C’est à vous de voir…



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !