Avec Shopin, les retailers contrent Amazon en court-circuitant Facebook et Google… Réalité ou futurologie ?

shopin_retail

Avec Shopin, les retailers contrent Amazon en court-circuitant Facebook et Google… Réalité ou futurologie ?

Bienvenue dans le futur du retail : le lieu où se retrouvent conjugués pour le meilleur toutes les innovations tech les plus tendances : blockchain, IA, Big Data, au service de la protection des données du consommateur… et des retailers qui en ont assez de se faire manger par Facebook, Google, et même Amazon.

Futuriste ? pas tant que ça, car le concept existe déjà :  il s’appelle Shopin et a été lancé auprès du public en mars dernier, après un an de préparation dans le plus grand secret.

 

Le principe de Shopin est simple

Shopin propose d’unir les retailers et leurs clients pour tirer le meilleur parti des données qu’ils ont sur les achats des consommateurs, le tout protégé dans une blockchain. Tout le monde y gagne :

  •  les retailers ne perdent plus leur marge et le contrôle de leurs clients au profit de tiers devenus trop puissants (Google, Facebook, Amazon),
  •  les consommateurs bénéficient d’une expérience d’achat exceptionnelle et sont dûment récompensés pour la valeur de leurs données personnelles qu’ils contrôlent enfin complètement.

 

Shopin : comment ça marche ?

L’idée de départ côté consommateur, c’est de lui permettre de créer son profil une fois pour toutes. Il le remplit sur le site de l’enseigne (adhérente à Shopin) qu’il connait, mais en revanche, ses données elles, seront stockées ailleurs, totalement protégées par une blockchain : ses informations personnelles, ses achats, mais aussi ses préférences et ses envies. Cette dernière partie passe par une sorte de jeu, de questionnaire animé. Appliqué à l’univers de la mode (dans lequel Shopin a commencé ses activités), ce jeu permet de donner ses mensurations mais surtout d’exprimer ses styles préférés, ses aspirations en s’appuyant sur des photos proposées par défaut ou d’autres que le consommateur peut apporter (vues dans des magazines, dans la rue, dans des magasins ou sur des sites…).

Il peut choisir de garder ses données complètement privées ou de les partager avec ses marques préférées, dans le but de recevoir des recommandations personnalisées, des bonus, des récompenses… Shopin lui permet aussi de gérer les expéditions de ce qu’il a commandé (suivi, retours…), mais aussi, pourquoi pas, de partager son profil avec ses amis et sa famille, dans un univers 100% protégé (pas comme chez Facebook par exemple…).

Une fois inscrit et « on line », le consommateur bénéficie d’un moteur de recommandation nourrie à l’intelligence artificielle et d’un système de paiement totalement fluide (fast check-out), genre Amazon en mieux, et il n’a plus besoin de remplir de formulaires. Quand il se déconnecte, ses données ne sont plus accessibles pour personne.

 

Les retailers inscrits dans le programme ont accès :

  • à toutes les données des achats antérieurs des clients
  • au meilleur de l’intelligence artificielle (appliquée à la consommation des ménages),
  • à un système de gestion de l’information référence par référence (SKU)
  • au questionnaire d’entrée, bien conçu et très élaboré avec reconnaissance d’image… qu’ils peuvent ajouter sur leur site
  • à des taux de conversions 2 fois supérieurs à la moyenne observée dans le retail actuel. Avant le lancement public, SHOPIN a proposé un programme pilote à deux grandes marques de mode et de décoration qui ont obtenu des résultats exceptionnels : les deux retailers ont invité leurs clients à s’inscrire dans Shopin, ce qui a généré 719.000 personnes enregistrées. Grâce au moteur de recommandation, les 2 marques ont constaté une augmentation de 22% de leur taux de conversion, soit une vente additionnelle de 17 Millions de dollars, et 72.000 inscrits ont invité 65.000 personnes extérieures à les rejoindre sur Shopin.

 

Concrètement, il faut que tout change pour que rien ne change

Concrètement, toutes les transactions peuvent continuer à se faire sur les sites, les apps et même les magasins physiques des enseignes, mais en passant par l’app Shopin et son porte-monnaie afin que le consommateur soit reconnu à chaque fois. Ainsi, le consommateur bénéficiera à chaque rencontre des meilleures recommandations des marques, et les enseignes bénéficieront d’un meilleur taux de conversion, d’abandon et de retour.

 

Avec Shopin, il faut croire en l’avenir…des blockchains et des cryptomonnaies

Entre les 2 (retailers et consommateurs), il y a la monnaie cryptée Bitcoin, qui permet aux uns (les retailers) de récompenser leurs clients quand ils leur donnent accès à leurs données (ce qui leur permet d’envoyer des offres marketing personnalisées), et aux autres (les consommateurs) d’acheter, ou bien de transformer leurs « jetons » directement en compensations monétaires.

Shopin a levé 42 millions de dollars lors de son lancement. Bien sûr il faut croire à l’avenir des crypto-monnaies et des blockchains, il faut croire dans la capacité des retailers à s’unir aux consommateurs ; il faut croire en beaucoup de choses et c’est ce qui donne au projet Shopin ce côté idéaliste et futuriste qui laisse les français cartésiens plutôt incrédules, mais au fond, pourquoi pas ? Il y a un peu plus de 10 ans, Facebook, Google, Amazon et les smartphones n’existaient pas. Ils ont pris la place qu’ils ont aujourd’hui, ils ont bouleversé la chaine de valeur et des pans entiers de l’économie et en particulier celui du retail… qui pourrait tenir là sa revanche.

 

Encore une affaire à suivre.



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !