Rentrée 2014 : les nouvelles du marché

Rentrée 2014 : les nouvelles du marché

C’est la rentrée, où chacun se retrouve à sa table de classe, pour travailler son programme, après l’animation « en cours de récré » avant l’été, pour savoir qui allait manger Bouygues…

Bouygues enfonce le clou de l’indépendance

Bouygues confirme sa stratégie « en solo » construite sur plusieurs piliers :
1-Des prix super agressifs sur le fixe, qui lui ont effectivement permis de gagner plus de 200.000 clients sur le 1er semestre (lors qu’il en a perdu 40.000 sur le mobile). Or, on sait que le fixe est plus « fidélisant », et permet justement ensuite de faire des offres attractives sur le mobile…
2-L’investissement dans la qualité du réseau, la 4G, voire la 4G+.
Depuis le début, Bouygues court en tête sur la 4G et revendique 16% (1,8 million) de ses clients sur ce débit là. Mieux ! Bouygues a lancé sa 4G+ (à 225 MB/S) en Juin en Ile de France (et la semaine prochaine dans 16 grandes villes de France), et annonce une 4G++ à 300 MB/s pour 2015/.
3-Une restructuration dans le but de baisser les couts
Baisser les prix d’abonnement, ça fait baisser le chiffre d’affaire et le résultat net…Alors, en attendant que les marges remontent  grâce au très haut débit et aux services à valeur ajoutée (l’objectif est fixé à 2016), il faut baisser les couts de structure et de fonctionnement (300 millions/an). Bouygues continue de préparer son plan de départ de 1516 personnes (17% du personnel), conséquence selon lui de l’octroi de la 4ème fréquence à Free en 2012, lequel a déclenché le grand « carnage » de la téléphonie mobile.

Free veut investir aux USA

Si Illiad (maison mère de FREE) n’était pas prête à payer plus de 5 milliards d’€ pour s’offrir Bouygues télécom, elle n’hésite pas à faire une offre de + de 15 milliards US$ pour acquérir T-mobile USA, une compagnie qui lui ressemble en termes de positionnement. Partie challenger dans cette nouvelle course, son offre est considérée aujourd’hui comme « favorite ».

Mais Illiad devra aussi investir dans son réseau et ses fréquences en France, car les différents baromètres publiés régulièrement par les autorités de la concurrence commencent à pointer du doigt la différence de qualité de service entre les uns et les autres, et FREE n’est pas dans les meilleurs rôles. Or, son contrat d’itinérance avec Orange devrait disparaître « par plaque », si les demandes réitérées de l’autorité de la concurrence sont suivies d’effet.
En attendant, FREE continue d’être celui qui progresse le plus en conquête de  nouveaux clients (+460.000 en mobile) et passe devant Bouygues avec 14,830 millions contre 13,239 pour Bouygues telecom. Pour mémoire, Orange en a 37 millions et SFR 26.

SFR attaque FREE

L’actualité de SFR, hors mis le rachat par Numéricable et les gigantesques pannes à répétition de ces derniers mois, c’est d’attaquer FREE en justice, pour concurrence déloyale et dénigrement. Il est vrai qu’à  l’époque (en 2012), Xavier Niel n’y allait pas avec le dos de la cuillère et parlait d’« arnaque, de racket, de pigeons, de vaches à lait »… ça lui a fait faire beaucoup d’économie en investissements publicitaires, mais cela a quand même un coût devant les tribunaux. Bouygues, sur ce même terrain, a récupéré 25 millions € en Février 2013. Ça vaut la peine de se mobiliser !

Et Orange

Orange grappille quelques milliers de clients (35.000 en fixe et 6.000 en mobile), reste leader avec ses 37 millions de clients, ses investissements dans la 4G qui mettent l’opérateur  sur la 1ère place du podium exæquo avec Bouygues, et poursuit son travail de fond sur l’offre de services à valeur ajoutée, (programmes TV payants, maison connectée…).

Jusqu’au prochain effet d’annonce…



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !