SmartOne, SmartTwo… SmartFive avec Cédric Pradel

Magasin SmartOne

SmartOne, SmartTwo… SmartFive avec Cédric Pradel

Depuis 2015, le 1er magasin SmartOne a fait 4 petits et il paraît que ce n’est pas fini !

A l’occasion du salon de la franchise, interview vérité avec Cédric Pradel, le père fondateur du concept SmartOne, né à Fontainebleau fin 2014 (le concept, pas Cédric), et qui 2 ans après, compte déjà 5 magasins dont 4 franchisés…

Quels sont les axes de croissance du business de SmartOne?

Notre business s’appuie sur 3 piliers : les objets connectés, les accessoires de smartphones (plutôt premium) et de l’audio (écouteurs, casques, enceintes). Dans l’audio, on part d’enceintes à 30€ (genre JBL Bluetooth) mais on peut aller jusqu’à 2600€ l’enceinte (avec des marques comme DEVIALET).

2600€ l’enceinte ?!

Oui, et il n’est pas rare qu’elles partent par 2 !

Et vous arrivez à vendre des objets connectés ?

Oui ! On a bien cartonné avec les enceintes connectées: notamment les Lumin’Us en forme de lapin ou de Licorne, et d’autres également avec écran digital où s’affichent vos sms et messages sur les Réseaux Sociaux…On vend bien aussi les produits Bluetens d’électrothérapie, ainsi que des montres et des bracelets connectés, même si c’est plus compliqué…

Super ! Mais qu’est-ce qui fait votre originalité ?

L’idée, c’est de créer des espaces de vente dédiés à une clientèle qui a envie (et les moyens) d’acheter de la TECH de qualité mais qui a besoin d’être accompagnée. Dans chacun des magasins, on a un atelier, spécialement conçu pour partager, expliquer, former, nos clients.

Qui sont ces clients ?

Ce sont des clients qui vivent en centre-ville, parmi lesquels il y a bien-entendu les seniors…mais pas que ! Ils ont des smartphones, surfent sur Internet, aiment la TECH mais ils ne se sentent pas d’aller dans des grandes surfaces… Question d’ambiance et d’accueil dans ces grands lieux de vente où les vendeurs sont de plus en plus rares et de moins en moins disponibles.

Du coup, vous n’ouvrez pas dans les centres commerciaux ?

Jamais ! Et on assume !

Du coup, cette année, vous allez au Salon de la Franchise pour développer encore votre réseau ?

Oui. On ne veut pas aller trop vite. On a fait exprès de vivre au moins 12 mois d’expérience avec nos 4 nouveaux franchisés, pour venir au salon avec un discours solide, qui s’appuie sur du vécu et des chiffres constatés…

5 magasins ouverts en 2 ans, c’est déjà pas mal… Qu’est-ce que ce serait si vous vouliez aller vite ?

Je veux dire qu’on veut en ouvrir seulement 5 de plus cette année et voir comment on fonctionne à 10. Cette année 2017 nous a permis non seulement de valider notre business model mais aussi de nous structurer pour fonctionner en tant que réseau.

Quel est le pitch que vous allez défendre au salon ?

SmartOne propose un concept rentable qui repose sur des fondamentaux bien identifiés :
– Un bon local commercial de 50 à 100 m2 situé en centre-ville
– Un franchisé (dynamique…faut-il le dire… ?), qui aime la TECH, qui sait en parler simplement et avec passion… C’est très important, car tout se passe dans le contact et l’accompagnement. Quand vous avez quelqu’un qui parle de ce qu’il aime, ça se voit dans ses yeux, et il transmet bien plus que de l’info sur ses produits, il partage de l’émotion et donne envie de lui faire confiance. On cherche des gens qui savent créer du lien, on ne veut pas des « investisseurs » !
– Une mise de fond de départ de 150 à 200K€, ça dépend du lieu et du local.
– Un assortiment bien choisi en fonction des tendances et de cette clientèle. Je dois dire que pour l’assortiment, on peut compter sur de bons fournisseurs partenaires comme Bigben qui sait nous conseiller et nous apporter les produits qui vont marcher avec notre concept.

Comment vous vous préparez pour ce salon ?

Déjà il faut que j’apprenne à me résumer ! J’adore parler de ce que je fais, mais au salon, il y a un monde fou, et mon job va être de « qualifier » les contacts. Passer suffisamment de temps pour nouer des vraies relations, mais pas trop car il faut pouvoir rencontrer tout le monde. C’est du speed-dating pro ! Côté stand, ça va : il fait 9 m2, il est sympa mais ça reste simple.

Au fait, quel est la partie de smartaddict qui vous parait la plus intéressante?

Je suis bien sûr la Newsletter, et le compte twitter, ça m’a même permis de découvrir des produits avant même que mon fournisseur ne me les propose… A sa décharge, le produit venait tout juste de sortir et smartaddict était un tout petit peu en avance !

Un dernier mot Cédric ?

Le salon de la franchise, c’est Porte de Versailles à Paris, stand W55, du 25 au 28 Mars, vous y êtes les bienvenus !

Eh bien Cédric, @LesSmartAddict souhaitent à SmartOne beaucoup de succès, en toute franchise !



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !