Qui perd, qui gagne ?

Qui perd, qui gagne ?

Le marché des clients chez les opérateurs.

Ce premier trimestre 2015 a vu bon nombre de clients changer d’opérateurs dans le fixe, et plus encore dans le mobile. @LesSmartAddicts les suivent à la trace… ou presque…

Bouygues Telecom et Free ont le vent en poupe !

Free (+497.000 abonnements = 77.000 dans le fixe + 420.000 dans le mobile) et Bouygues Telecom (+248.000 dont 96.000 dans le fixe et 152.000 dans le mobile) sont à la fête depuis le début de l’année. Si on prend un peu de recul, on se rend compte que Bouygues Telecom progresse avec constance sur 1 an avec + 700.000 clients (dont 412.000 dans le fixe et 289.000 dans le mobile). Certes, le résultat opérationnel reste négatif et le CA baisse de 2%, mais l’EBITDA (le bénéfice avant d’enlever les intérêts financiers, les impôts, les amortissements et les dépréciations) reste stable et l’on sent bien que Bouygues Telecom est en train de remonter la pente avec une politique claire : réduction des coûts d’un côté, investissement dans le réseau de l’autre, et une belle agressivité sur les prix.

SFR a la cote en bourse et le groupe conquiert l’Amérique

SFR a la cote en bourse car ses résultats financiers s’améliorent  sur le 1er trimestre,
– l’EBITDA est en augmentation, c’est un critère privilégié par les investisseurs
– le résultat net est en bénéfice de 816 millions € (à corriger quand même de 684 millions issus de récents accords exceptionnels signés avec Vivendi)
– la cote progresse donc de 4,5% en bourse, et le groupe atteint une valeur boursière de 25,7 milliards d’euros (à comparer avec les 12 milliards de Bouygues ou de Free).

De plus, sa maison mère vient de prendre une participation à hauteur de 70% dans le 7ème opérateur Télécom Américain, spécialisé dans le câble et qui fait un CA de us$ 2.3 Milliards. Patrice Drahi (en photo ci-dessus) continue sur sa lancée, expert en acquisition d’entreprises financée principalement par de la dette.

Sur le terrain France, SFR Numéricable gagne des clients sur le très haut débit et en perd ailleurs

502.000 clients (dont 445.000 dans le mobile) sur le premier trimestre, mais 48.000 gagnés sur le THD (très haut débit) où se trouvent les meilleures promesses de valeur ajoutée dans les  prochaines années. En cela, le groupe confirme sa nouvelle vision stratégique, qui privilégie les clients à plus haute contribution.

Orange leader confirmé

Pour finir le tableau, Orange a pris 268.000 clients sur le 1er trimestre (75.000 sur le fixe et 193.000 sur le mobile) et reste de loin le premier opérateur de France (avec 37.701.000 clients fixes et mobiles) et la marque la plus chère en bourse, tout en haut du podium devant la banque Paribas… : chapeau bas !

Affaire à suivre donc !



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !