On a testé : Google Art Selfie

joconde_google_art_selfie

On a testé : Google Art Selfie

Depuis sa sortie aux États-Unis en janvier, puis en France le 4 septembre, Google Art Selfie a fait couler beaucoup d’encre –à défaut de peinture. Entre data-paranoïa et belles histoires de famille, @LesSmartAddicts ont voulu mener l’enquête sur une appli d’un nouveau genre.

Une confiance mitigée…

Google Art Selfie, la dernière création du géant Google lancée pour les vingt ans de la marque, a créé un engouement mitigé en Europe. Cette nouveauté de l’application Arts&Culture vous permet de trouver votre sosie parmi plusieurs milliers de tableaux de musées partenaires Google. Une application ludique, donc, mais pas du goût de tout le monde.

 

Certains se posent la question, alors que le débat européen autour de l’utilisation de données personnelles fait rage, de savoir ce que Google fait des millions de selfies traités pour retrouver une correspondance picturale. Les plus extrêmes vont même jusqu’à y voir une première étape dans la reconnaissance faciale et la surveillance de masse –comme le système de surveillance mis en place par le régime chinois.

 

Google se veut cependant rassurant, expliquant qu’aucune identification n’est demandée lors du téléchargement de l’application, que les photos ne sont stockées sur aucun serveur, et balayant toute idée selon laquelle vous pourriez être identifié(e).

…pour un résultat mitigé

Que penser cela dit de l’application en tant que telle ? Elle est fluide, ludique, et présente un réel intérêt culturel. Pour tous les portraits associés, Google propose une fiche détaillée, parfois quelques anecdotes autour de l’œuvre ainsi que des tableaux connexes.

On pourra néanmoins lui reprocher d’être relativement approximative. A titre d’exemple, dans la team SmartAddicts :

 

Il y a ceux pour qui ça a plutôt bien réussi…

…et ceux pour qui ça a un peu moins bien réussi :

Si tout le monde ne peut pas trouver le portrait de sa grand-mère comme sosie (ici en anglais), on espère quand même savoir à peu près à quoi et à qui on ressemble. Pourtant on tombe souvent sur des portraits qui n’ont rien à voir –du tout– avec son propre facies. Des résultats un peu loufoques qui nous laissent penser que la reconnaissance faciale a du chemin à faire avant de devenir un outil performant à grande échelle.

 

De plus, on se rend vite compte qu’un rien peut tout changer. Ajoutez-vous une paire de lunettes et les résultats changeront du tout au tout. Rasez-vous la barbe et peut-être vous proposeront-ils le portrait d’un viking moustachu…

Bref, une application sympa pour rigoler entre amis ou en famille, mais qui ne casse pas trois pattes à un Renoir.



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !