Objets connectés e-santé : les dernières nouveautés révélées au CES 2019

esante-iot-cover

Objets connectés e-santé : les dernières nouveautés révélées au CES 2019

La connectivité et les objets connectés modifient en profondeur les pratiques de santé. Voyage vers les nouveaux parcours de santé… qui passent, entre autres, par La Poste. 

Sans attendre la 5G, qui permettra aux chirurgiens d’opérer à distance, les objets connectés et les différentes formes de capteurs modifient, aujourd’hui déjà, les pratiques.

Il devient moins nécessaire d’aller chez le médecin pour évaluer son état de santé ; les objets connectés (montres, smartphones, tensiomètres, stéthoscopes…) permettent de surveiller soi-même sa tension, son rythme cardiaque et de détecter, par exemple, certaines maladies graves liées à l’hypertension. Les semelles (connectées) de nos chaussures permettent de déceler les modifications de notre façon de marcher pouvant traduire une affection neurologique, un début d’arthrite.

Sans oublier les casques nocturnes, dont le dernier, Urgonight (signé Urgo…) non content de capter les données de votre sommeil, vous envoie également des ondes protectrices censées vous préserver d’un réveil impromptu.

La difficulté pour l’utilisateur reste souvent de savoir interpréter toutes ces données : pour le moment, et en attendant de substantiels progrès de l’IA, le médecin, seul, est capable de faire un vrai diagnostic… Le gros enjeu pour les marques se situe précisément ici : être pionnières dans la traduction de ces données en conseils utiles et suggestions de soins.

Le marché est là, avec tous ces babyboomers, seniors de la 1re heure et ouverts aux technologies, qui voient d’un très bon œil ces outils qui leur permettront demain de vivre mieux et plus longtemps, en les maintenant loin des hôpitaux, EPHAD et autres maisons de retraites plus ou moins médicalisées… Dans un récent sondage, 40% des français interrogés disaient envisager sérieusement d’investir dans des capteurs prévenant de l’inactivité suspecte d’une personne âgée ou handicapée. Dans le classement des objets connectés les plus « envisagés », il est le 1er orienté « santé » et le 4e après les dispositifs « d’alerte en cas de fuite de gaz ou d’eau ou d’incendie » (46%) ou d’« alerte anti-intrusion » (42%), et les « compteurs intelligents » (41%).

La bonne nouvelle, c’est que la French Tech est bien positionnée sur ce marché très porteur, ce qui est heureux quand, face à elle, les concurrents s’appellent Apple et Google… Les entreprises françaises du secteur s’entourent donc besoin de partenaires puissants, parmi lesquels La Poste, qui a décidé d’investir dans la santé. Celle-ci présentait au CES 2019 3 innovations de start-up intéressantes :

  • Un assistant digital (ADEL) spécialisé dans l’accompagnement de patients avant pendant et après un passage par l’hôpital.
  • Une appli permettant de conserver, de manière organisée, tous les résultats d’analyses d’un patient, facilitant ainsi son suivi médical.
  • Un « kit médical » destiné aux patients atteints « d’hyper-obésité » comprenant une appli et une valise d’objets connectés (oxymètre, tensiomètre, balance et bracelet connectés…).

Voilà de quoi dormir sur nos deux oreilles en attendant nos vieux jours : la Tech travaille et les nouvelles solutions ne manquent pas.



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !