La 5G : pourquoi il ne faut pas la rater ?

5G

La 5G : pourquoi il ne faut pas la rater ?

« Etre en retard sur la 4G, c’est dommage. Sur la 5G, c’est grave, systémique…. Toutes les industries perdraient la possibilité de se moderniser. La voiture connectée serait en retard, les ports, les usines… ».

Cet extrait d’une conférence donnée en Juin par le président de l’ARCEP Sébastien Soriano donne le la. La 5 G, c’est une rupture technologique drastique : elle peut redonner à la France toutes ses chances pour réinventer l’industrie, le commerce, la santé, la ville… et en tirer profit pour la santé de son économie et de sa population. Ou risquer de dégringoler dans le classement des puissances mondiales (où la France est encore au 7ème rang) si elle rate cette révolution là.

La France est bien placée pour ne pas rater la 5G

D’abord on se rassure ! Nos ingénieurs sont parmi les meilleurs du monde, nous avons « un tissu industriel riche et innovant dans le secteur des télécommunications », des groupes industriels TECH de très haut niveau (Aerospatiale, Automobile, Informatique,…) et un gouvernement qui veut créer toutes les conditions possibles pour que la France soit une terre d’accueil pour l’innovation dans ce secteur.

Le 11 juillet dernier, les ministres concernés délivraient leur feuille de route pour que tous les acteurs soient en bon ordre de marche.

Que permet la 5G, en plus de la 4G?

Petit rappel :  La 4G sera déployée sur tout le territoire dans les 2 ans et le très haut débit dans tout le pays avant la prochaine élection présidentielle !

Si on lance aussi la 5G, c’est parce qu’elle permet des usages susceptibles de transformer toute l’économie… ou presque.

Techniquement, la 5 G c’est :

  • Des débits jusqu’à 10 fois supérieurs à ceux de la 4G
  • Un temps de réponse (latence) divisé par 10
  • Une densité de connexion multipliée par 10

Concrètement, elle peut être utilisée dans l’énergie, la santé, les médias, les transports, l’industrie.

Exemples :

  • dans la ville intelligente et connectée, le contrôle du trafic routier, l’optimisation énergétique,
  • sur les routes, le véhicule autonome et connecté (en particulier les camions), avec des possibilités accrues de pilotage à distance,
  • dans l’industrie, améliorer la compétitivité grâce au pilotage d’outils à distance, optimisation de la supply chain,
  • dans la santé, (grâce notamment à la latence divisée par 10), la commande à distance d’objets de précision (robots, instruments chirurgicaux…),
  • dans les médias, la diffusion de programmes vidéo 4K, 8K, 3D (imaginez du streaming video 3D en 360°) ou la réalité virtuelle,
  • dans la vie quotidienne, gestion des objets connectés,

…et on ne vous parle pas de l’agriculture, de la sécurité publique…

La 5G comment ça va marcher.

On ne va pas rentrer dans les détails, mais globalement, il va falloir installer de nouvelles antennes intelligentes qui permettront aux réseaux d’être optimisés en temps réel en fonction des besoins utilisateurs. Ces antennes capteront des nouvelles fréquences dédiées, et seront raccordées au réseau de fibre optique déployé en priorité pour apporter le très haut débit fixe à tous les citoyens et entreprises d’ici 2022. Il nous faudra évidemment des terminaux habilités 5G et le tour sera joué…

 

LA 5G : le calendrier

2018:

  • Expérimentations et pilotes, identification des cas d’usages et collecte de données sur l’exposition.

C’est important, car la 5G offre tellement de possibilités qu’on ne sait pas trop qui elle va intéresser en premier, en plus des entreprises de télécom. En effet, d’autres industriels prendront sûrement des initiatives, et c’est en fonction des succès et des business-models éprouvés que s’attribueront ensuite les fréquences….

2020 :

  • Attribution des fréquences et définition des obligations associées aux autorisations.
  • Déploiement commercial de la 5G dans au moins une grande ville

2019:

  • Libération progressive des bandes de fréquences.
    Les opérateurs télécom seront intéressés de couvrir de grands territoires (les plus rentables) pour rendre un service tourné vers le grand public, mais la 5G permettra d’octroyer des fréquences très localisées pour des projets liés à des sites particuliers (industries, hôpitaux…)
  • Premières commercialisations de terminaux compatibles

2025 :

  • Couverture des axes de transport principaux. On voit bien que le transport et l’industrie automobile sont en première ligne, et en pôle position…

On a donc un peu de temps pour en reparler !



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !