Marché de la téléphonie : au secours, avec FREEDOMPOP, le gratuit arrive…

Marché de la téléphonie : au secours, avec FREEDOMPOP, le gratuit arrive…

FREEDOM.POP, opérateur américain né il y a 3 ans, promet du gratuit !

A l’heure où les discours (y compris celui de l’ARCEP) semblent se rapprocher petit à petit autour de l’idée d’un marché organisé autour de 3 opérateurs, c’est du côté des MVNO que l’innovation pourrait venir pour bouleverser encore plus le marché.

Car avec FREEDOM.POP, c’est carrément la gratuité qui arrive bientôt en France.

FREEDOM.POP, c’est qui ? Il s’agit d’un « petit » opérateur américain né il y a 3 ans (autant dire une start-up !)  en tant que fournisseur d’accès à internet, et qui se fait connaître depuis 2012 en proposant des forfaits à 0€ : 3h de communication, 500 SMS, 500 mega-octets de connexion internet en 4G… Leur « truc », c’est que les appels passent par Internet comme SKYPE, ce qui coute 5 fois  moins cher à l’opérateur.

Ils ont adopté le business model du FREEMIUM  de plus en plus répandu sur le web : on capte le client avec une offre gratuite, et on profite de la relation créée avec lui pour lui vendre au fur et à mesure des options (du data,  une connexion plus rapide…). Il est vrai que quand on connaît le coût du marketing, et celui de l’acquisition d’un nouveau client dans le secteur de la téléphonie, cette offre peut avoir du sens. Et on se souvient de toute la publicité gratuite dont FREE a bénéficié quand la marque est arrivée sur le marché de la téléphonie mobile. Or, FREEDOM.POP annonce une offre 50% plus intéressante que celle de Free !!!

FREEDOM.POP compte arriver en Europe via la Belgique, pour attaquer ensuite le Royaume Uni et la France. Voilà qui va faire plaisir à Bouygues…

La question subsidiaire est : quel est l’opérateur français sur lequel FREEDOM.POP compte s’appuyer en tant que MVNO ? Il parait qu’ils sont sur le point de signer avec l’un d’eux… Curieux, quand on entend le discours ambiant sur les prix trop bas, la nécessaire restauration des marges etc…

Un discours général vers une concentration raisonnable du marché

En attendant, le discours général évolue discrètement vers un consensus autour de 3 opérateurs. En témoignent les dernières interventions du président de l’ARCEP, qui explique que ce qui était nécessaire il y a 3 ans pour sortir de l’oligopole détenu par le triumvirat ORANGE-SFR-BOUYGUES, ne l’est plus forcément aujourd’hui… Bref, Monsieur Silicani militerait maintenant pour une « concentration raisonnable », en plus des 3 idées clés qu’il défend à juste titre :
-nécessité pour les opérateurs d’investir dans la technologie du très haut débit (vers la 5G)
-inciter les opérateurs à mutualiser leurs investissements notamment en dehors des zones de population dense
-faire savoir au consommateur qu’il doit choisir son opérateur en fonction non seulement du prix mais aussi de la qualité de service. Lui faire prendre conscience que les 4 marques présentes ne sont pas équivalentes, loin de là, et que notamment Free et SFR ont un vrai déficit à combler (en 4G par exemple)…L’ARCEP devrait multiplier à l’avenir la publication d’études et d’observatoires, non seulement sur les cartes de couvertures de réseaux théoriques, mobiles et fixes, mais aussi des études terrains qui doivent permettre de vérifier « dans la vie réelle » les allégations des uns et des autres….

Ça se tient non ?



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !