L’horizon européen se dégage pour Huawei

huawei_5g_bizz_cover

L’horizon européen se dégage pour Huawei

Du 16 au 18 avril, Huawei présentait aux analystes financiers du monde entier ses chiffres et sa vision des 5 prochaines années… 5 comme 5G !

En Europe, le ciel semble se dégager pour Huawei, en tout cas en Allemagne et en France, où les gouvernements et autorités réglementaires compétentes prennent des décisions fortes : pas d’exclusion « par principe » de l’équipementier chinois sur les marchés d’équipement des prochains réseaux mobile 5G, tout en prenant toutes les précautions possibles pour se prémunir contre un risque d’espionnage. La secrétaire d’état chargée des télécoms Agnès Pannier-Runacher l’a reconnu : « …les équipements 5G posent un risque de cybersécurité. Nous devons le prendre en compte. Les risques de failles sur cette technologie sont plus importants. Ils ne se concentrent pas seulement, comme c’était le cas auparavant, dans un cœur de réseau mais vont remonter jusqu’aux équipements à la base des antennes. Si l’Etat ne prenait pas en compte ces risques de cybersécurité, ce serait irresponsable ». En France, la loi adoptée récemment prévoit en particulier de demander l’autorisation du Premier Ministre pour valider les appels d’offres qui se feront en la matière… L’occasion de s’assurer que ces derniers auront bien intégré les exigences de contrôle nécessaires.

Le choix de Huawei permettrait de gagner du temps, raison pour laquelle les opérateurs signent des accords de partenariat avec l’équipementier chinois.

Les perspectives mondiales mirobolantes de Huawei

Les difficultés américaines du groupe de Shenzen ne semblent pas affecter ses perspectives économiques, si l’on en croit les présentations faites lors de son Analyst Summit (du 16 au 18 Avril).

En témoignent quelques chiffres :

  • 100 milliards de dollars de CA en 2018
  • 40 contrats commerciaux 5G déjà passés dans le monde
  • 13 milliards d’euros (14,1% du CA !) consacrés cette année à la recherche dans le domaine de l’IA notamment. Visiblement, la R&D prime sur la redistribution de dividendes aux actionnaires !

Au-delà des chiffres, Huawei délivre une vision puissante de l’avenir de ses différents métiers et du rôle qu’elle compte y jouer. Pour Ken HU (l’un des présidents tournants du groupe) :

  • La 5G n’est pas un simple canal, mais une véritable plateforme sur laquelle le groupe a bien l’intention d’intervenir dans toutes ses dimensions : équipements, services, contenus…
  • Le marché est immense et va se développer massivement très rapidement : en 2025, 3 milliards de personnes seront connectés 5G. Gare à ceux qui prennent du retard : la 5G donnera aux premiers des atouts de performances qui surclasseront les retardataires.
  • Huawei investit massivement pour développer l’IA dans le cloud, qui devrait permettre d’améliorer la productivité des entreprises dans l’environnement, le transport, la logistique, la santé, mais aussi celles des autorités publiques. A titre d’exemple, Ken Hu citait les résultats obtenus dans l’amélioration de la gestion des feux de circulation de la ville de Shenzen qui aurait permis de faire baisser de 17% le taux de congestion des rues de la ville…

Huawei, la nouvelle Silicon Valley de l’IA à elle toute seule

Le groupe chinois prétend à lui seul devenir « le sol fertile dans lequel nos partenaires experts en IA pourront pousser ».

« La connectivité, l’informatique et le cloud constitueront l’infrastructure de ce monde intelligent, alimenté à l’intelligence artificielle« , expliquait encore le directeur exécutif David Wang qui concluait :  « l’avenir se construira main dans la main avec les développeurs (en IA ndlr)« .

Ils ont l’air de savoir où ils vont…

A suivre



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !