Les GAFA : Google, Amazon, Facebook et Apple, pourraient rapporter gros à la France en 2019

GAFA et taxes en France

Les GAFA : Google, Amazon, Facebook et Apple, pourraient rapporter gros à la France en 2019

Le dispositif pour taxer plus justement les GAFA est censé rapporter 500 millions d’euros en 2019, mais il y a un mais… il y en a même plusieurs.

Actuellement la législation européenne permet aux géants technologiques américains de choisir n’importe lequel des Etats-membres de l’Union Européenne pour déclarer l’ensemble de leurs revenus européens. Ils se tournent alors logiquement vers les pays à faible niveau de taxation, comme l’Irlande, les Pays-Bas ou le Luxembourg.

Conséquence : dans l’Union Européenne, les entreprises numériques ne paient qu’en moyenne 9% d’impôts, contre 23% pour les autres sociétés… Un chiffre révélé par Margrethe Vestager, femme politique danoise, membre du Parti social-libéral danois, aujourd’hui commissaire européenne à la Concurrence.

Cependant la France, emmené par son Premier ministre, Edouard Philippe souhaite changer les choses et rapidement à en croire les récentes déclaration du premier ministre français dans un entretien aux Echos.

Malheureusement, le chemin ne sera pas si aisé pour le gouvernement français car il faut l’unanimité des Etats pour adopter une décision sur la fiscalité. 

Il est profondément injuste que la fiscalité de ces groupes ne soit pas en ligne avec celle des autres entreprises ! 

Edouard Philippe

Premier Ministre français

Et jusqu’à présent le projet de directive européenne destinée à mieux imposer les GAFA se heurte à la résistance de l’Irlande, du Danemark et de la Suède… mais aussi aux doutes exprimés par l’Allemagne. Mais la France n’est plus le seul pays de l’Union Européenne, à vouloir changer les choses.

L’Autriche va suivre le chemin de la France

Ce n’est que justice que les géants du numérique actifs en Europe paient leur juste part d’impôt. Outre une disposition au niveau de l’Union européenne, nous agirons également au niveau national. 

Sebastian Kurz

Chancelier autrichien

Les autrichiens, par la voix de son chancelier Sebastian Kurz, s’est engagé à introduire dans son pays une taxe sur les géants numérique (GAFA), à l’heure où les pourparlers patinent pour adopter une taxe sur l’économie numérique à l’échelle de l’Union européenne.



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !