Internet dans le cerveau : et si c’était (enfin) possible ?

coverneuralink

Internet dans le cerveau : et si c’était (enfin) possible ?

C’est le rêve de beaucoup d’amateurs de transhumanisme, le cauchemar de certains sceptiques : Elon Musk et son projet Neuralink sont sur le point de connecter notre cerveau à internet…

Neuraquoi ?

Neuralink, c’est le nom de la start-up d’Elon Musk, le génial inventeur de Tesla et de Space X, qui travaille depuis 2017 à développer une interface physique pour connecter le cerveau à Internet. Plus largement, l’entreprise américaine a pour objectif de développer des solutions qui devront permettre de faire communiquer le cerveau humain et les machines. Tout un programme.

Pourquoi ? D’abord parce que son fondateur croit que l’être humain doit être capable de rivaliser avec la machine, et notamment avec une intelligence artificielle de plus en plus puissante. Ensuite parce que ces technologies pourraient nous apporter des solutions efficaces dans le domaine de la médecine, comme pour traiter certaines maladies dégénérescentes telles qu’Alzheimer ou Parkinson.

Comment ça marche ?

Pour faire simple, Neuralink utilise des technologies de pointe pour percer des trous minuscules (de la taille d’un neurone, soit un quart de diamètre d’un cheveu) à la surface du cerveau et y « coudre » des électrodes. Ces électrodes seront connectées à un appareil amovible prévu pour être placé derrière l’oreille, lui-même en connexion avec le smartphone.

Une façon de dire que votre cerveau partagera une connexion Bluetooth avec votre smartphone.

Cette technologie permettrait donc de relever un certain nombre de data sur l’organe le plus méconnu du corps humain, d’en analyser les comportements et de vous prévenir en cas de dégénérescence anormale, de risque d’AVC ou autres désagréments.

C’est pour quand ?

Dans une conférence de presse donnée en juillet, Elon Musk détaille, outre le fonctionnement concret d’une telle technologie, son planning idéal. Tenez-vous bien, l’entrepreneur américain espère pouvoir tester sa technologie Neuralink d’ici la fin de l’année prochaine. Oui, oui ! L’année 2020 connaitra peut-être, sous réserve que la Food and Drugs Administration américaine donne son feu vert, les premiers transhumains. Quand on vous dit qu’on vit une époque formidable !

Bénédiction pour la neuro-médecine ou véritable aubaine pour les marketeux de chez Coca-Cola, si cette technologie se révèle fiable, elle n’en reste pas moins une prouesse technique jamais égalée. Vivement 2020 !



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !