Incroyable : Trump assouplit les règles pour HUAWEI

Incroyable : Trump assouplit les règles pour HUAWEI

Retournement de situation invraisemblable ou nouvelle étape d’une négociation ? L’assouplissement des règles américaines pour pouvoir travailler avec HUAWEI mérite explication

Trump assouplit les règles pour HUAWEI : mais quelles règles ?

Petit retour en arrière : en mai, tout à sa guerre économique avec la Chine, Donald Trump avait pris de nouvelles mesures contre HUAWEI pour empêcher ce dernier de mettre au point des semi-conducteurs à l’étranger grâce à des technologies américaines.

 

Des mesures contre-productives pour l’industrie américaine

Mais l’administration américaine s’est vite rendue compte que cette mesure risquait d’être contre-productive.

En effet, HUAWEI est un leader écrasant dans les équipements 5G : le constructeur chinois représente près de 30% de part de marché, loin devant NOKIA et ERICSSON qui viennent en second et troisième (autour de 15% chacun), suivis loin derrière par ZTE et CISCO qui sont tous deux en dessous de 10%.

En la matière, les Américains sont donc loin derrière les chinois et les européens : s’interdire de travailler avec HUAWEI revenait à exclure les entreprises américaines de l’élaboration des normes qui vont s’imposer en la matière dans le monde entier. 

 

L’ennemi est-il chinois ou plutôt européen ?

Ainsi, en assouplissant ces règles, les Américains peuvent s’enorgueillir d’avoir des technologies ingénieuses dont HUAWEI avoue avoir besoin, mais surtout, celles-ci vont désormais pouvoir faire partie des standards du marché que la grande majorité des acteurs du secteur cherchera donc à adopter.

En nouant des partenariats technologiques avec HUAWEI, les entreprises américaines s’accrochent à la dynamique commerciale de HUAWEI, pour au final, damer le pion aux constructeurs européens qui ne bénéficieront pas de telles alliances.

 

La Chine et les USA très interdépendants

C’est finalement rassurant de voir que ces deux géants-là ont besoin l’un de l’autre : on le savait déjà au niveau de la dette américaine (La Chine détient plus de $ 1120 milliards de bons du Trésor américain, faisant d’elle le créancier numéro un des États-Unis en dollars), mais c’est vrai aussi au niveau du commerce en général et sur le plan des technologies du futur.

 

Trump est-il tombé dans le piège chinois ?

Les chinois étant les inventeurs du jeu de go (jeu de stratégie dont le but est de contrôler le plan de jeu en y construisant des « territoires » et en encerclant l’adversaire), on peut se demander si cette manœuvre n’en cache pas une autre du côté de l’empire du milieu.

On peut d’ailleurs avoir les mêmes soupçons du côté du président Américain, lui qui, semble-t-il en prévision des prochaines élections, aurait insisté lourdement auprès des chinois pour qu’ils achètent des céréales américaines, produites par le cœur de cible de son électorat.

On n’est pas au bout de nos surprises. 



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !