L’impact écologique d’Internet

serveurs_datacenter

L’impact écologique d’Internet

Dans la plupart des esprits, internet a tendance à tout dématérialiser, en passant des lettres aux e-mails ou des billets de banques aux crypto-monnaies. On pourrait penser que c’est tant mieux pour la planète. Pourtant, internet est une technologie plus polluante qu’on ne le croit. @LesSmartAddicts font le point.

Internet en quelques chiffres

Ce n’est un secret pour personne, lorsque vous envoyez un mail via internet, celui-ci passe par un certain nombre de serveurs. Ces serveurs, selon l’opérateur que vous sollicitez, sont stockés dans des data center pour refroidir et protéger ceux-ci. Mais tout cet ensemble de chainons qui tisse la toile du web a un coût, dont voici quelques chiffres :

  • Aujourd’hui, on estime que 40% de la population mondiale a accès à internet (contre près de 90% estimés d’ici 2035)
  • Annuellement, internet consomme plus de 1000TWh d’électricité, soit l’équivalent de 40 centrales nucléaires, et produit près de 610 millions de tonnes de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de l’ensemble des avions de ligne dans le monde
  • Utiliser internet au quotidien génère :
    • 7 tonnes de CO2 par jour juste pour les recherches Google
    • 25kg de CO2 par an juste pour charger son PC
    • Entre 2g et 50g de CO2 juste pour un mail (selon son contenu)
    • 203kg de gaz à effet de serre par an et par internaute, soit l’équivalent d’un trajet de 1000km en voiture
  • Quant à la répartition par acteur, à noter que 47% de l’émission de ces gaz sont produits par l’utilisateur, 28% par le réseau et 25% par les data centers

Comment réduire l’impact d’internet ?

Il n’existe pas aujourd’hui de formule miracle pour inverser la tendance. Cependant, de grands groupes tels que Google et Apple ont optés pour des énergies renouvelables pour alimenter et refroidir leurs serveurs. Une première étape non négligeable puisque Google centralise à lui seul une grande part du problème.

Cependant, c’est également à nous, utilisateurs, de repenser notre utilisation d’internet. Envoyer moins de mails, regarder des vidéos en plus faible qualité ou encore éteindre son routeur la nuit permettrait déjà de réduire considérablement notre empreinte environnementale. D’autres solutions plus engagées telles que préférer Ecosia à Google ou des journées prévues pour se couper d’internet sont également en vogue en ce moment. Alors aux armes internautes, préférez la balade du dimanche à Netflix et la vraie terre à Twitter.



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !