Huawei entre ombre et lumière

huawei-cover

Huawei entre ombre et lumière

En ce début d’année 2019, Huawei fait beaucoup parler de lui dans le monde entier. Est-ce parce qu’il est en train de détrôner Apple dans le classement mondial… ?

Les produits Huawei cartonnent

Combien d’articles louangeurs sur les derniers avatars de la marque « Ouah Ouais ! » : Mate 20 pro sacré meilleur photophone par DxOMark, mention très bien pour le P20 sur Frandroid… Huawei poursuit sa course et sa réussite commerciale, et après un bond de 30% dans ses livraisons en 2018 (sur un marché global en baisse de 3,3% !), le fabricant chinois prévoit une hausse de 16% (soit 225 millions d’unités) et devrait confirmer sur l’année entière sa place de numéro 2 devant Apple (du moins en unités vendues). Un cataclysme symbolique !

Mais Huawei suscite des questions

Mais ce n’est pas pour cela que Huawei défraie la chronique (du moins pas officiellement !). Car en toile de fond, c’est une campagne de suspicion que Huawei doit affronter maintenant. On vous avait parlé l’année dernière des premières inquiétudes exprimées aux Etats Unis pour les origines militaires du président fondateur de la compagnie chinoise et ce logiciel espion découvert dans certains de ses modèles, installés volontairement et de manière organisée pour suivre les déplacements de l’utilisateur, le contenu et les destinataires de ses messages, voire même installer et mettre à jour à distance des applications. Rien que ça !

A cela, vous pouvez ajouter le fait que toutes les données collectées par les appli chinoises (genre Wechat) sont par contrat transmises aux autorités chinoises qui peut en disposer dans son infinie et bienveillante surveillance.

Bref, Huawei est soupçonné de devoir collaborer avec les autorités chinoises.

Les appels à la méfiance se multiplient

Ces dernières semaines, les appels à la méfiance se multiplient et se concrétisent : les américains mènent un intense lobbying auprès de ces alliés occidentaux. Mieux ! Des procureurs fédéraux US seraient en train de préparer une inculpation pénale pour vol de secrets commerciaux à des entreprises américaines.

Et c’est ainsi que le Canada, l’Allemagne et la France semblent réfléchir maintenant à exclure Huawei des réseaux 5G.

Huawei bien installé en France

Il faut savoir que Huawei est déjà bien installé en France en matière d’équipements, puisque la quasi-totalité des opérateurs télécoms utilisent déjà du matériel Huawei (par exemple, la moitié des réseaux Bouygues Telecom et SFR sont équipés en antennes Huawei). Dans l’automobile connectée, c’est tout simplement Peugeot qui a signé des accords avec la firme chinoise.

La défense de Huawei s’organise

Pour le moment, le président chinois Ren Zhengfei monte au créneau en démentant avec politesse toutes ces accusations : dans le Financial Times, il expliquait notamment que Huawei est « une entreprise indépendante », qui « s’est engagée à être du côté de ses clients en matière de cyber sécurité et de protection des données », en rajoutant « Nous ne ferons jamais de mal à aucun pays ou individu »…

Entre guerre commerciale et « Bureau des légendes mobiles », la suite des prochains épisodes avec SmartAddict !



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !