De Huawei jusqu’à la 6G : les dernières news de la 5G

Actu de la 5G

De Huawei jusqu’à la 6G : les dernières news de la 5G

La 5G revient très fort dans l’actualité cette semaine, avec la boite à outil de l’UE signée Thierry breton, l’inclusion/exclusion de Huawei etc… Explications.

L’Europe prend une position diplomatique vs HUAWEI

Diplomatique, cela signifie aussi ambiguë, ou bien juste assez floue pour que tout le monde ait l’impression qu’il y trouvera son compte.

En résumé : HUAWEI n’est pas exclu, mais son accès sera limité. Et les limites ne sont pas vraiment évidentes, vu que la boite à outil de Thierry Breton définit des concepts plus que des notions précises

On est dans la diplomatie car il ne faut pas oublier que la question de HUAWEI rentre dans le cadre beaucoup plus vaste des relations économiques avec 2 partenaires de l’Europe : les USA d’un côté (qui menace par exemple le Royaume Uni de remettre en cause un accord post-brexit), la Chine de l’autre (qui menace l’Allemagne de rétorsions contre l’industrie automobile allemande dont elle est le 1er client dans le monde). Ainsi, les 2 super puissances rivalisent de talent pour souffler le chaud (lobbying) et le froid (menaces de sanctions, réglementation droits de douanes…) pour influencer nos décideurs. On se demande toujours d’ailleurs si l’Europe (qui n’est pourtant pas un nain) a elle aussi les moyens de mettre à l’inverse la pression sur ses partenaires…

Diplomatie encore, car l’Europe se doit de laisser à chaque pays la latitude de définir lui-même sa propre politique, sous peine de se voir accusée de dirigisme technocratique.

 

Si les éventuels « fournisseurs à risque » pour la souveraineté nationale ne sont pas interdits (on évite bien de nommer HUAWEI), on leur impose diverses limites :

-pas d’implication sur les sites stratégiques (la capitale, une activité militaire intense, une centrale nucléaire). Une question surgit immédiatement : qu’est-ce qu’un site stratégique ? Est-ce qu’un aéroport est un site stratégique? Et un barrage hydraulique ? Et un « cœur de réseaux » (étrangement oublié dans la liste des sites sensibles donnés par le nouveau commissaire chargé du marché intérieur)

-pas de position dominante pour aucun fournisseur : ainsi, il est proposé 35% de part de marché maximum à un seul fournisseur dans les infrastructures jugées non stratégiques.

 

Aucun pays européen n’a donc interdit les équipements HUAWEI (certains comme l’Espagne lui ont même déjà ouvert leur marché intérieur), et ce d’autant plus que des experts nous expliquent que :

1-la 5G va nécessiter beaucoup plus d’antennes que la 4G. En effet, plus la fréquence est basse, plus elle traverse les murs et parcourt de longues distances, mais moins la bande passante est large. A contrario, les hautes fréquences de la 5G (3,5 GHZ- 26GHZ) ont une bande passante élevée mais une portée faible, d’où la nécessité d’en mettre plus : + 30% en zone péri-urbaine, +200% voire 300% en zone rurale… La crainte de l’oubli (ou l’abandon) des territoires est de nouveau d’actualité…

2- Bouygues télécom rappelle que si HUAWEI est interdit de 5G sur un site où des équipements 4G du chinois sont déjà présents, il faudra aussi changer les équipements 4G.

Diable ! Une interdiction d’accès aux prix très compétitifs des équipements HUAWEI pourrait finir par revenir très cher…Tellement que les opérateurs menacent même de demander aux Etats qui interdiraient le constructeur chinois de les indemniser…

 

 

 

 

ORANGE a fait le choix d’exclure HUAWEI, pour la France

Est-ce parce que l’opérateur historique est particulièrement impliqué sur des sites stratégiques et sensibles du territoire national ? Ou bien simplement, parce que dans notre pays, ORANGE n’utilise aucun équipement HUAWEI mais plutôt du NOKIA et de l’ERICSSON ? Toujours est-il que ce sont ces derniers qui ont raflé la mise pour construire son réseau 5G en France.

On peut penser en revanche qu’ORANGE s’autorisera à continuer de travailler avec HUAWEI dans les autres pays d’Europe, probablement moins concerné par les questions de sécurité nationale.

 

ADP et EDF se lancent aussi dans la 5G (et la 4G par la même occasion)

Aéroport de Paris veut se lancer dans les SMART AIRPORTS et le déploiement de tous les services qui vont avec (vidéo surveillance, pilotage à distance de navettes autonomes etc…).

EDF veut améliorer son réseau mobile privé sur le plan de la sécurité et de la sûreté de l’exploitation de ses centrales nucléaires…

Et on s’attend à ce que SNCF-Réseaux y vienne aussi pour surveiller ses ouvrages d’art et voies ferrées, améliorer sa maintenance prédictive, ou encore assurer une continuité d’exploitation ferroviaire en Ile de France, entre RATP et SNCF.

Et avec eux, s’annoncent tous ces nouveaux opérateurs privés et publics, gestionnaires de sites stratégiques : AIRBUS sur ses sites de production, VEDECOM pour développer la mobilité durable et autonome dans les YVELINES, TRANSDEV pour développer des transports autonomes sur un site de technopole près de Rouen…

 

La 5G est bien en marche … Et la 6G s’annonce déjà, qui permettra…

Tous les dix ans, une nouvelle génération de standard de téléphonie mobile apparaît. La Chine comme le Japon et les Etats-Unis disent déjà travailler déjà sur la 6G qui pourrait être 8000 fois plus rapide que la 5G….

Que permettra la 6G ?

-les interactions directes cerveau-ordinateur,

-des bâtiments connectés grâce à l’intégration de métamatériaux et des surfaces intelligentes dans les murs, qui deviendraient des stations de base…

Vous me direz ; ça fait longtemps qu’on dit que les murs ont des oreilles, mais là….

 

Affaire à suivre



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !