Facebook inébranlable… ou pas ?

facebook va t'il mourrir

Facebook inébranlable… ou pas ?

Depuis quelques mois, nous sommes inondés d’informations sur les conséquences des vices congénitaux de l’entreprise Facebook, qui entraineraient la compagnie vers une mort prématurée inéluctable…Et pourtant, cette semaine on vous propose de faire le point sur l’avenir de Facebook qui reste florissant malgré tout !

Les vices congénitaux de Facebook

Ce que nous appelons vice congénitaux de Facebook, ce sont les raisons consubstantielles à la création du premier réseau social mondial qui ont entraîné les rumeurs et conséquences que nous connaissons aujourd’hui :

1- La fragilité des phénomènes de mode, qui fabriquent des empires aussi vite qu’ils les détruisent, fussent-ils gigantesques. Qui se souvient de Myspace, né en 2003…. ?

2- Le lien social virtuel qui prend le pas sur le lien social réel, avec tous les comportements excessifs voir addictifs que cela entraine et qui modifient en profondeur le développement personnel et l’épanouissement des adolescents. Les études américaines pleuvent, qui démontrent les dégâts sur la génération Z…

3- La nature d’optimiste (béat ?) des concepteurs du réseau, Mark Zuckerberg en tête, qui ont totalement sous-estimé les enjeux que représentait la détention de toutes les données qu’ils récoltaient. Rendez-vous compte, ces génies n’avaient pas imaginé que cela pourrait servir des intérêts marketing pas toujours vertueux… En même temps, ces gamins avaient à peine 20 ans quand ils ont imaginé et développé leur projet, et le monde leur a confié une énorme responsabilité qu’ils n’avaient probablement pas imaginée. Peut-on vraiment leur en vouloir et les punir ? L’équipe dirigeante a en effet réagi, pris ses responsabilités, et mis en œuvre un nouveau plan pour remédier à toutes ces dérives, ce qui mérite d’être encouragé…

En attendant Facebook va bien et son avenir reste plutôt radieux

A court terme :

-Facebook a encore gagné 5 milliards € ce trimestre….

-Facebook continue à gagner des membres dans le monde entier (plus de 2,2 milliards d’abonnés). Ok, aux USA, dans les pays occidentaux, on sait que les jeunes ont largement commencé à négliger le réseau dans leurs usages (ils restent quand même inscrits) au profit d’autres réseaux. Mais il reste tout le reste !

A moyen terme

– Il reste les adultes, les seniors : ils ont adopté Facebook comme leur réseau social et représentent un excellent gisement marketing. Et eux, ils changeront moins facilement leurs habitudes que leurs enfants et petits-enfants…

– Il reste… le reste du monde entier, où Facebook (avec Google) s’attache à devenir un partenaire incontournable en apportant internet dans les zones encore blanches.

– Au fait, ! Les jeunes qui se détournent de Facebook dans leurs usages quotidiens, vont rejoindre Instagram, WhatsApp, qui appartiennent aussi à Facebook. Mark les laisse partir car il connait le marketing (un réseau par cible) et il a su racheter et faire évoluer les plateformes pour les garder dans son giron.

L’avenir de Facebook à plus long terme

Facebook songe à renouveler son propre business model, aujourd’hui centré à 100% sur la publicité.

Une solution probable serait de créer un Facebook payant par abonnement façon Netflix… Mark Zuckerberg s’est engagé à ce qu’il existe toujours un Facebook gratuit (financé par la pub)…. ce qui sous-entend qu’il pourrait en exister un payant, apportant non seulement une dose mesurée de publicité, mais aussi des services à haute valeur ajoutée, comme par exemple, des programmes audiovisuels : curieusement Facebook s’est porté acquéreur de droits sportifs majeurs (Major League Soccer et Major League Baseball) et achète des programmes premium qui pourraient rivaliser (parait-il) avec ceux de Netflix ou HBO. Mais à Cannes, au MIPTV, on a compris que le réseau social s’orientait plutôt vers du contenu de « divertissement social », pour bien marquer sa différence. Et quand vous ajoutez les options prises par Facebook sur la réalité virtuelle dont Marc annonçait lui-même que c’était la prochaine plateforme sociale…., vous vous dîtes que décidemment, on a encore rien vu !

Au-delà de Facebook, le groupe de Menlo Park démarre pleins d’autres projets :

– Il est déjà sur le marché des assistants vocaux,

– Il veut construire une ville entière pour 1500 habitants employés de Facebook (tout comme l’envisage Google à Toronto

– Il a entamé une dynamique d’incubateur de start-up, en commençant par la station F avec son « Start-up Garage from Facebook » ; mais pourquoi se limiter à la France ?

– Il est bien-entendu dans l’Intelligence Artificielle, avec le FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research…ils ont le sens de l’acronyme !) de Paris dédié à la recherche fondamentale, et celui de Seattle, dédié à la recherche appliquée.

Bref, Facebook a de la ressource (quand on gagne 20 milliards par an, on peut) et un patron toujours visionnaire. Et nous, chez LesSmartAddicts, on ne s’inquiète pas trop pour eux. Mark Zuckerberg, 5ème fortune mondiale (71 milliards de dollars selon Forbes en 2018), a sans doute encore des jours dorés devant lui…



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !