Enquête IFOP-JNA : Les smartphones menacent l’audition des adolescents

Enquête IFOP-JNA : Les smartphones menacent l’audition des adolescents

Une récente enquête de l’IFOP et JNA sur l’influence de l’écoute de musique avec des oreillettes met en lumière les dangers pour l’audition des plus jeunes.

@LesSmartAddicts sont suffisamment professionnels pour savoir qu’il faut faire attention à ce qu’on se met dans les oreilles ! C’est pour cela que nous militons depuis le début pour un choix minutieux de casques ou d’oreillettes qui préservent au maximum la capacité auditive de nos lecteurs utilisateurs de smartphones.

Mais cette enquête menée à l’occasion de la journée nationale de l’audition a le mérite de tirer la sonnette d’alarme, en particulier pour les ados qui ont une consommation spécifique de smartphone et de musique. Jugez plutôt :

54% des 15-17 ans s’endorment en écoutant de la musique avec des oreillettes (et 45% des 18-24 ans)
91% des 15-17 ans écoutent de la musique dans les transports qui offrent un contexte bruyant, ce qui les oblige à augmenter le volume…
70% des jeunes écoutent plus d’une heure par jour de la musique (et 25% d’entre eux plus de 2H00).

Bref, ils sont en surdose de tout ce qui met leur audition en danger : la durée…et l’intensité.

Echelle du bruit montrant les dangers d'une écoute abusive de musique sur smartphone

L’échelle de bruit ci-contre montre les différents niveaux sonores et de risque auxquels nos oreilles sont confrontées. Pour ce qui est de la musique, le docteur Pascal Foeillet, médecin ORL est formel : « Écouter de la musique longtemps, à un niveau sonore élevé (au-delà de 80 décibels), entraîne des risques de lésions du système auditif, accentués par le port d’oreillettes au lieu d’un casque, puisque les embouts sont introduits dans le creux du conduit auditif ».

Et ces lésions sont souvent définitives car les cellules sensorielles de l’oreille ne se renouvellent pas. Autre précision, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise musique: classique, rock ou métal peu importe ! Ce sont bien l’intensité et la durée qui comptent.

Résultats :

-39% des moins de 35 ans ont déjà eu la sensation d’acouphènes après une écoute prolongée de musique avec un casque ou des oreillettes

Plus grave : « L’on sait que 35 à 40 % des enfants présentant des troubles de l’apprentissage (dyslexie, dysphasie…) ont des atteintes au système auditif, leurs difficultés d’écoute sont donc mises à l’épreuve dans les salles de classe où perdure souvent un bruit de fond », selon me le Pr Hung Thai Van, (hôpital Edouard Herriot à Lyon).

A bon entendeur… salut !



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !