Paiements du futur IOTA, SELFIE, TOKEN… Alerte rouge pour la carte bleue !

iota-selfie-blockchain

Paiements du futur IOTA, SELFIE, TOKEN… Alerte rouge pour la carte bleue !

Vous pensiez être moderne en utilisant le sans contact avec votre CB ou votre smartphone ? Las ! Les moyens de paiement du futur ont déjà prévu de jeter ces deux supports aux oubliettes du passé. Revue de détail.

Il convient tout d’abord de différencier deux grandes catégories de moyens de paiement : ceux qui utilisent les monnaies centralisées, et ceux des monnaies décentralisées (les crypto-monnaies).

Côté Crypto-monnaies, dans la foulée du Bitcoin, 1000 autres monnaies décentralisées ont vu le jour, qui permettent à ceux qui les partagent d’échanger des valeurs sans passer par les monnaies centralisées et économiser ainsi sur les couts de transaction, tout en améliorant la qualité des services, la rapidité, la validité et la sécurité des transactions, avec une protection des données personnelles imbattables… Du moins, c’est ce que nous en disent les promoteurs.

Sur la blockchain de votre choix, vous pouvez créer un ou plusieurs « token », qu’on définit comme un actif numérique que vous pourrez ensuite vendre ou échanger en restant dans l’éco-système de la blockchain : ce peut être un droit d’usage d’un produit ou d’un service, autant de biens intangibles mais qui peuvent prendre de la valeur s’il y a de la demande. D’ailleurs, la valeur de votre token ne dépend que de cela : de la loi de l’offre et de la demande. Votre token ne vaut rien si personne n’en veut, mais ça peut changer d’une minute à l’autre…
De plus en plus d’entreprises émettent des token pour faire leurs levées de fond sans aucuns frais d’intermédiation. Évidemment, le prérequis pour profiter des avantages de cet univers, est que vous ayez confiance en de telles monnaies.

Dans la foulée, on va juste évoquer cette solution qui permet aux objets connectés de se payer entre eux : L’IOTA (Internet Of Things Application), autrement dit la crypto monnaie des objets connectés qui permet les micro-paiements d’un objet à l’autre, quand l’un a besoin par exemple d’acheter plus d’électricité, de bande passante, de stockage ou de données (ce qui peut arriver plusieurs fois par seconde… !), ou les vendre quand c’est l’inverse.

L’IOTA a été créé en Juin 2016 ; les experts disent qu’elle est fondée sur une technologie (Tangle) alternative à la blockchain, qui n’a pas été testée à fond, et donc que tout investissement y est encore risqué, encore plus que dans la blockchain du coup. Pourtant, depuis 2 ans, 2,7 billiards d’IOTA coins ont été émis, pour une valeur de 1,24 billiards €… ! Il y en a donc qui doivent suffisamment y croire.

 

Côté monnaies centralisées, on revient dans un monde plus familier ou les systèmes de paiement de demain suivent la tendance de la dématérialisation. On ne parlera donc pas du sans contact déjà très répandu, mais on citera en vrac ;

  • Le paiement avec un selfie : chez Amazon, il suffira de faire un selfie (ou on vous demandera sans doute de cligner d’un œil ou deux pour vérifier que c’est bien vous en chair et en os…) et clic, vous avez payé le sourire aux lèvres. Il y a une autre version du « Smile to pay» mise au point par Alibaba et son portefeuille électronique Alipay qui fonctionne sur borne libre-service (dans les restaurants KFC par exemple).
  • Le Paiement via un bot sur votre messagerie : la tendance veut en effet qu’on utilise de moins en moins d’applis sur notre smartphone, et que certaines deviennent comme un portail par lequel vous passez un peu pour tout. En Chine, ça fait longtemps que tout le monde est sur Wechat, entreprises comme particuliers, pour s’envoyer des messages et payer tout et n’importe quoi. Ces bots se développent aussi sur Messenger, Skype, Telegram, Slack…etc.
  • Le paiement par la voix : on parle ici de biométrie vocale quand vous pouvez simplement commander chez Walmart un des produits que vous achetez habituellement, en passant simplement l’ordre vocal à votre assistant Google via votre Google Home.
  • Plus gadget, la technologie Kerv permet de payer sans contact avec une bague, et Visa travaille plus sérieusement avec les constructeurs automobiles, les opérateurs de téléphonie et d’autres entreprises non financières pour qu’on puisse un jour payer avec les doigts de la main ou l’iris de ses yeux…, ou bien sa voiture ou ses lunettes (de réalité virtuelle), A voir !

 

Dossier à suivre sur ces monnaies encore peu courantes…



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !