Les données personnelles, une affaire pas si personnelle

Les données personnelles

Les données personnelles, une affaire pas si personnelle

Six mois après le scandale Cambridge Analytica… les usagers des réseaux sociaux s’inquiètent encore et de plus en plus du sort de leurs données personnelles.

Après avoir affronté l’une des pires crises de son histoire, le réseau social créé par le génie d’Harvard Mark Zuckerberg, tente toujours de faire oublier l’affaire Cambridge Analytica et la récupération de données personnelles de plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs Facebook par le cabinet de conseil politique.

Maintenant que le mal est presque passé, @LesSmartAddicts se posent les questions : faut-il ne pas s’en faire ? Vendre ses données personnelles ? Les protéger ? Ou carrément quitter les réseaux sociaux ?

Quand c’est gratuit, c’est toi le produit !

Pour gagner de l’argent les réseaux sociaux s’appuient sur les revenus publicitaires mais aussi et c’est plus contrariant : sur nos données personnelles.

Alors si cela est problématique pour vous, voici quelques solutions…

On n’a pas conscience de partager tout ça et en réalité les réseaux sociaux nous connaissent mieux que nos propres parents.

Nathalie Devillier

Chercheuse spécialisée dans la protection des données

Vendre ses données

Le groupe de réflexion Génération Libre, propose d’instaurer un droit patrimonial des données afin de marchander nos informations personnelles.

Mais alors combien ça coûte ? D’après l’OCDE, une adresse postale se monnaye à 0,5$, une date de naissance à 2$ et un numéro de sécurité sociale à 8$… c’est mince !

Facebook ne va pas chercher autre chose que ce que vous avez mis sur la toile. C’est l’utilisateur qui en est responsable.

Gaspard Koenig

Intellectuel français et dirigeant de Génération Libre

L’Union Européenne lance une nouvelle règlementation

Le Règlement général sur la protection des données, ou RGPD, est un texte voté en 2016, et ça tombe bien… il est appliqué dans l’Union européenne depuis le 25 mai 2018. Une réponse à l’affaire Cambridge Analytica tombée du ciel ou plutôt de Bruxelles.

Quitter le navire

Nous en parlions la semaine dernière, nombreux sont les utilisateurs à délaisser les réseaux sociaux pour retrouver une interaction sociale plus directe, ou changer leur mode de consommation de l’information -par exemple. Ce qui est certain, c’est que la confiance chute faute d’équilibre et de transparence.

Ainsi de nombreux utilisateurs décident tout simplement de quitter les réseaux sociaux afin de ne plus avoir de problèmes ! Une solution radicale mais très certainement la plus efficace.



Retrouvez nous sur Instagram !

Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l’actualité mobile.

Vous êtes abonné à la newsletter !