Bouygues Telecom et Orange : Save the date

Bouygues Telecom et Orange : Save the date

Le mariage entre Bouygues Telecom et Orange c’est pour bientôt !

C’est l’agence Reuters qui la dernière, a diffusé un bulletin sur LE sujet de l’année : le mariage Bouygues Telecom et Orange, histoire de recadrer les rumeurs qui filent bon train. Que peut-on dire à ce stade, avec certitude… (ou presque) ?

1- Les rumeurs ne se demandent plus si le mariage va se faire ou pas, mais à quelle date les bans vont être publiés…

Certains annonçaient même le 16 février, date de publication des résultats de l’opérateur historique, à l’occasion de laquelle Stéphane Richard a confirmé :
– la bonne santé de son groupe avec un triplement de son bénéfice net, à hauteur de 2,65 Milliards €…
– sa prudence intelligente (ou son intelligence prudente) pour caractériser la faisabilité du mariage avec Bouygues Telecom : « je ne peux pas garantir s’il nous faudra 2 ou 3 semaines », « je ne suis pas sûr de pouvoir boucler l’accord… »

Reuters précise quand même, informée par « plusieurs sources proches du dossier », que cela se ferait après l’annonce des résultats de Bouygues Telecom (le 24 Février), probablement début mars.

2- Le partage du gâteau à 10 milliards (somme qu’en demande Bouygues) entre SFR, Free et Orange commence à se clarifier, même si Stéphane Richard précise que rien n’est acté :

Pour Free, le réseau et les fréquences + une partie des abonnés mobile et fixe + les boutiques… c’est effectivement ce qu’il manque au groupe de Xavier Niel pour devenir un opérateur Télécom à part entière, et se positionner notamment sur le marché des objets connectés.

xavier nielXavier Niel.

Pour SFR, les abonnés B&You et une autre partie des abonnés « fixe ».
Pour Coriolis, la division « entreprises » de Bouygues Telecom.
Pour Orange, les abonnés « premium », soit 2 millions de clients approximativement, les plus rentables évidemment.
Orange paierait surtout en échange de parts, les autres en cash.

3- Les questions périphériques, et qui deviennent « centrales ».

3-a : Que deviennent les actionnaires Bouygues Telecom au sein d’Orange ? La prise de participation chez l’opérateur oscille entre 10 (fourchette basse) et 15%, demande exprimée par Martin Bouygues mais qui se heurte à la volonté de l’Etat de ne pas passer en dessous de 20%. L’état veut même s’assurer que les actionnaires de Bouygues Telecom ne vont pas chercher à monter encore plus dans le capital par la suite, pour finalement en prendre le contrôle… : rhoooo, comment peuvent-ils imaginer une chose pareille… ? La montée de Bouygues Telecom dans le capital d’Orange serait quand même d’ores et déjà prévue en 2 temps et prévoirait 1 ou 2 sièges d’administrateurs…, sous l’œil attentif des pouvoirs publics qui suivent les opérations de près (il paraît que Stéphane Richard était dans le bureau de François Hollande hier Lundi….)

3-b : Que deviennent les salariés de Bouygues Télecom, et en particulier ceux qui travaillent au sein des actifs pressentis pour être vendus à SFR et Free ? Le syndicat CFE-CGC, qui  vient de poser ses conditions au président du groupe Stéphane Richard, demande qu’ils puissent choisir de rester au sein d’Orange « dans le cadre d’un accord négocié ». On peut effectivement imaginer qu’ils préfèreraient tous rester chez Orange …

Les autres conditions posées par le syndicat, en association avec des représentants de l’actionnariat salarié ?
– Limiter l’endettement du groupe,
– Ne pas revendre « au passage » des actifs-propriété d’Orange (comme par exemple Sosh et une partie d’Orange Business Service),
– Un renforcement de l’actionnariat salarié
– Et un déploiement vers l’international (la France risquant de représenter + de 50% de son activité une fois le deal signé).

3-c : Que va dire l’autorité de la concurrence, qui affirme ne pas se sentir engagée par les accords éventuels entre les différents protagonistes qui pourraient lui être présentés ?

Épilogue de l’épisode dans 2 ou 3 semaines.



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !