Bouygues Telecom et Orange : Rendez-vous le 31 mars

Bouygues Telecom et Orange : Rendez-vous le 31 mars

31 Mars 2016 : date ultime pour la signature du deal Orange-Bouygues Telecom.

Les 2 géants des télécom ont bien avancé, nous disent-ils ! Stéphane Richard, grand amateur d’euphémismes, explique « qu’un deal est possible » ! Non !? Incroyable !

Plus sérieusement, une avancée importante a eu lieu ces derniers jours avec un accord « presque bouclé » avec les 2 autres acteurs du mariage, SFR et Free, supposés reprendre des actifs de Bouygues Telecom que la nouvelle entité serait obligée de revendre.

Stéphane Richard se confirme comme grand ordonnateur de cette recomposition et reçoit à son bureau un à un les différents patrons concernés. Sa dernière annonce précise que la date ultime pour ces négociations serait le 31 Mars. Si on ajoute que le patron d’Orange vient d’annuler un voyage prévu aux USA pour être plus disponible ici, on se dit qu’il y a anguille sous roche, voir même « baleine sous rocher » !

stephane-richard-orangeStéphane Richard, président-directeur général d’Orange.

Aux dernières nouvelles FREE reprendrait les boutiques, le réseau, les fréquences de Bouygues Telecom :
1- Free ne reprendrait aucun des clients « mobiles », qui iraient tous chez SFR ou Orange. Il est vrai que Free vient d’en gagner près d’1,6 millions en 12 mois et n’a visiblement pas besoin d’en acheter à la concurrence… Avec 11,7 millions de clients, le groupe ILIAD fait quasiment jeu égal avec Bouygues Telecom qui en compte 11.9 millions.
2- Free en revanche, pourrait faire main basse sur le réseau, les fréquences et les boutiques de Bouygues Telecom.
Le réseau : ça peut lui faire gagner 2 ou 3 ans, et ça lui couterait moins cher (sachant que le temps, c’est de l’argent !) que de le construire lui-même… En particulier « les points hauts » de Bouygues Telecom sur lesquels poser ses antennes et qui sont difficiles à avoir.

Les fréquences 4G : argument commercial très important, et il n’y en aura plus à vendre avant longtemps, alors autant les prendre….
Les fréquences 2G et 3G seraient utiles aussi au groupe de Xavier Niel, puisque cela pourrait lui permettre de rompre le contrat de sous-location du réseau Orange, qui lui coute de l’ordre de 600 millions d’euros par an !

La suite des épisodes bientôt avec @LesSmartAddicts !



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !