Bouygues Telecom et Orange, Martin Bouygues est à la manœuvre

Bouygues Telecom et Orange, Martin Bouygues est à la manœuvre

Stéphane Richard et Martin Bouygues, ce coup-ci, ça devrait se faire !

« C’est une initiative de martin Bouygues », a annoncé Stéphane Richard le patron d’Orange dans une conférence de presse en parlant du rapprochement possible entre les deux groupes. Evidemment, c’est une bonne raison supplémentaire de penser que ce coup-ci, ça devrait se faire, car le patron du groupe éponyme aime décider de son avenir et non qu’on décide pour lui (en référence à la tentative malheureuse de Patrice Drahi de faire racheter Bouygues Télécom par son groupe Altice (SFR-Numericable) en 2015).

« C’est une initiative de martin Bouygues » – Stéphane Richard

stephane-richardStéphane Richard

Les deux groupes travaillent « en profondeur » maintenant sur l’accord dont les clés ne sont hélas pas toutes entre leurs mains :
– Les autorités de la concurrence françaises ou européennes (S.Richard pense que ce seront plutôt les instances nationales) pourraient faire capoter le projet s’elles y voient un risque pour le consommateur.
– Xavier Niel peut à lui seul tout faire capoter… En effet, pour que le deal soit possible, de nombreux actifs de Bouygues (boutiques, fréquences, clients…) devront être revendus à un tiers, en l’occurrence SFR ou Free. Pour Martin Bouygues, ce n’est pas la meilleure situation pour négocier le meilleur prix, et on peut d’ailleurs penser que c’est plutôt le patron d’Orange qui va avancer sur ce volet,  étant donné le passif « relationnel » qui existe entre Messieurs Bouygues et Niel.

Cela dit, Free a un immense intérêt économique à ce que le marché repasse à trois opérateurs : les marges devraient s’améliorer et les parts de marché aussi.

Stéphane Richard est un fin politique : il a eu l’attitude qu’il fallait pour que Martin Bouygues ait l’idée de ce rapprochement ; on peut penser qu’il saura encore mieux comment s’y prendre avec les autorités de tutelle pour qu’elles se rangent de son côté, d’autant plus que l’on sait depuis longtemps que le gouvernement y est plutôt favorable. Première garantie apportée par le patron d’Orange : « aucun répercussion pour le consommateur ». Faut-il comprendre qu’il n’y aura pas d’augmentation de prix ? Ou plutôt que cela ne changera rien aux augmentations de prix déjà prévues ?

Le dernier baromètre de l’ARCEP confirme que le prix moyen de la facture mobile augmente de nouveau, pour le deuxième trimestre consécutif (de 16,6 à 16,8€). Après quatre années consécutives à la baisse, voilà une courbe qui semble vraiment s’inverser ! Et si SFR ne s’est pas caché de sa nouvelle politique inflationniste, comment imaginer que les autres ne suivront pas… ?

Affaire à suivre… (encore)



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !