Astérix et Netflix

Astérix et Netflix

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que le service de VOD est arrivé en France.

Né en 1997 en Californie, à Los Gatos, non loin de San Francisco, Netflix proposait à l’origine un service de location de DVD par courrier… Mais, en 2007, l’entreprise change de bord et lance son service de vidéo à la demande sur Internet par abonnement. Elle se développe alors à vitesse grand V et s’exporte : en 2010 au Canada et en Amérique Latine, puis, vient l’Europe en 2012, avec à chaque fois un réel succès commercial. Pour preuve ; le groupe vient de dépasser les 75 millions d’utilisateurs dans le monde.

 reed-hastings-netflixLe patron de Netflix Reed Hastings – BERND VON JUTRCZENKA / DPA / AFP

Des séries au succès mondial

La réussite du groupe s’explique notamment par son dynamisme, et la création de séries originales (à gros budgets) : Orange is the New Black, Marco Polo, Narcos, ou encore House of Cards. À chaque fois Netflix, met les petits plats dans les grands (soirée de lancement bondée de stars, hyper-diffusion de publicité, omniprésence dans les médias…) et les sériephiles du monde entier en redemandent.

Irréductibles Gaulois

Quand la multinationale arrive en France en octobre 2014, elle se heurte dès le départ à des réticences, dans un pays où le cinéma est forteresse. Un domaine régi par la chronologie des médias (loi du 29 juillet 1982) stipulant qu’un film ne peut être diffusé en VOD moins de 3 ans après sa diffusion en salle. Difficile alors pour Netflix d’actualiser sa banque de films.

netflix-page-daredevil

D’autre part, le pays dispose déjà de SVOD (service de vidéos à la demande) tels que CANALPLAY, Orange VOD, TF1 VOD, proposant des films et séries à l’achat sans abonnement et qui se rangent dans la catégorie « location de supports », ce qui leur permet de proposer des films 4 mois seulement après leur sortie en salle.

Enfin, les français – ces voyous – adorent le streaming et le téléchargement illégal, une concurrence peu catholique certes, mais une concurrence de poids pour Netflix.

Alors, malgré son catalogue de 11 000 vidéos, ses séries originales et ses campagnes publicitaires en rafale, Netflix peine à démarrer en France. On ne compterait que quelques dizaines de milliers d’abonnés sur les 17 millions hors États-Unis… Mais espérons pour nos amis américains que le changement amorcé dans les comportements leur permette de mettre encore un peu plus de beurre dans leurs hamburgers.



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !