La 5G fait l’actualité

La 5G fait l’actualité

Du coup, @LesSmartAddicts ont décidé de créer la rubrique « l’actualité de la 5G » pour vous dire tout ce que vous devez savoir si vous voulez être un « mobile-expert » reconnu autour de vous.

Le cahier des charges s’alourdit pour les opérateurs français

Sans doute préoccupé par le sentiment d’abandon des territoires, le gouvernement a préféré éviter qu’ils soient privés trop longtemps de Fibre ET de 5G et vient d’annoncer que l’attribution de certaines fréquences 5G (celles qui seront mises aux enchères) sera assortie d’obligations d’équipements en zone peu dense.

L’objectif est d’amener les opérateurs à équiper au moins 2 villes chacun avant fin 2020, et que près de 25 % des sites en 3,4-3,8 GHz soient géographiquement situés en zones peu denses.

L’Etat met aussi la barre très haut en termes de vitesse de couverture du territoire en fixant des paliers ambitieux en 2022 (3000 sites équipés), 2024 (8000 sites) et 2025 (12.000 sites).

Sur les débits, même exigence : 240 Mbits/s au niveau de chaque site, et 100M bits/s minimum sur les sites situés au niveau des axes de transport.

Pour la TV connecté en 5G, c’est chaud

L’enjeu pour les télévisions est énorme pour ne pas perdre plus de terrain encore par rapport aux autres écrans : ils doivent devenir des « smartscreens » et être capables de diffuser des films ou des grands événements sportifs ou musicaux sur des écrans 8K en HD, ce qui promet un grand spectacle…Certains chanceux ont pu voir l’édition 2019 de Roland Garros, en 8K en direct sur la 5G. Au Japon, avec les JO de 2020, on s’y prépare déjà et l’opérateur RAKUTEN devrait en profiter pour lancer son offre MNO totalement disruptive, avec un réseau entièrement lancé dans le cloud, une infrastructure programmable, et une automatisation de bout en bout.

Oui, mais s’il neige…

Face à ces enjeux, les plus prudents signalent que la 5G est une technologie fragile qui demande à être tester en grandeur réelle : d’après certains experts, la 5G est sensibles aux perturbations environnementales (Pluie, neige…) qui pourraient faire baisser le signal… 

 

Et si trop de personnes se connectent sur un même site 5G pour voir un programme en 4K par exemple sur NETFLIX, le doute là aussi subsiste…

Et si toutes ces nouvelles ondes étaient mauvaises pour la santé ?

Evidemment, la 5G ravivent les craintes générées par toutes ces nouvelles ondes soupçonnées d’être dangereuses pour la santé, en témoigne la dernière pétition « 5G Appeal » qui a recueilli 150.000 signatures et qui annonce une augmentation des risques de «  Palpitations cardiaques ; difficultés d’apprentissage et pertes de mémoire ; altération du développement des cellules souches ; infertilité et altération de la qualité du sperme ; cancers ; fausses couches ; maladies cardiovasculaires ; dommages neurologiques ; obésité et diabète ; lésions de l’ADN… » mais aussi « l’autisme, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention et l’asthme » pour les enfants.

Rien que ça !

Exagérément alarmiste

Depuis, des experts ont souligné le côté exagérément alarmiste de cette pétition, comme le professeur Bergman (chef du département de médecine interne de l’hopital Lariboisière) qui y a trouvé :

– une méthode d’analyse contestable (le Cherry Piking, qui consiste à picore dans des études faites par d’autres, en ne retenant que les données qui permettent de démontrer un propos et en ignorant le reste…

– des interprétations hasardeuses et pas tout à fait honnêtes.

– des données d’étude discutables comme

– celles visant à démontrer que les champs électromagnétiques de radiofréquences sont des « cancérogènes possibles »(classement en 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC)), mais qui reconnaissent aussi « quil n’a pas été possible d’exclure avec suffisamment de certitude que le hasard, des biais ou des facteurs de confusion aient pu jouer un rôle »

le rapport BIOINITIATIVE sur lequel s’appuie largement la pétition, alors qu’il a été largement critiqué par la communauté scientifique (Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’environnement et du travail, le Comité Scientifique des Risques Sanitaires Emergents et Nouveaux, ou encore le Conseil Scientifique des Pays bas). 

En attendant, Orange cherche des abonnés volontaires de tester son réseau 5G en avant-première.

A la rédaction des smartaddicts, on s’est inscrit dans le programme « explorateur d’Orange », mais allez savoir…

En tout cas, on vous tiendra au courant !

Tags: