5G, environnement et santé : questions post-municipales

5G, environnement et santé : questions post-municipales

Les nouveaux élus écologistes alimentent à leur façon le débat médiatique. Petit point sur ces questions sensibles, et réponses rassurantes.

5G plus ou moins gourmande en énergie que la 4G?

Stéphane Richard, le PDG d’Orange, a réfuté sur France Info l’idée selon laquelle la 5G serait particulièrement gourmande en énergie (comme le prétend le secrétaire national d’EELV Julien Bayou) :

« Si vous considérez l’empreinte énergétique de la 5G par rapport au volume des données qui sont transportées sur le réseau, comparé à la 4G, c’est un gain d’efficacité d’un facteur de 10. La 5G est 10 fois plus efficace énergétiquement que la 4G. Pourquoi ? Parce qu’elle transporte beaucoup plus de contenus avec des installations radio qui sont à peu près comparables à la 4G. Si vous rapportez la consommation d’énergie de la 5G aux gigaoctets transportés, vous avez effectivement un gain d’efficacité d’à peu près un facteur de 10… La 5G, par rapport au dérèglement climatique, est beaucoup plus une solution qu’un problème ».

Santé et 5G : aucune preuve de dangerosité

Si on doit faire court, depuis que les ondes télécoms existent, les experts de la terre entière se sont penchés sur le sujet, et personne ne peut affirmer qu’elles sont dangereuses.

Les ondes électromagnétiques de la téléphonie sont non-ionisantes (alors que les ondes ionisantes peuvent modifier l’ADN et sont potentiellement dangereuses pour la santé). 

Dernier avis expert en date ? En Mars 2020, l’organisme compétent l’ICNIRP (Commission Internationale de Protection Contre les Rayonnements Non Ionisants) a publié ses recommandations actualisées en incluant la 5G.

Aucune modification substantielle n’est apparue: malgré toutes les nombreuses données disponibles et étudiées, aucune preuve n’a pu être apportée d’une dangerosité éventuelle des ondes 3G, 4G ou 5G. Tout juste ont-ils apporté une légère modification des valeurs limites d’exposition.

Stéphane Richard, toujours sur France Info, conclut : 

« Il n’y a aucune raison de penser que la 5G, du point de vue de l’exposition aux ondes électromagnétiques, est différente de la 4G. D’ailleurs, je me permets de dire ici qu’il y a 14 autorités sanitaires dans le monde qui ont déjà fait le travail qu’on attend de l’ANSES (NDLR : L’Agence de Nationale de Sécurité Sanitaire doit rendre un rapport sur les effets de la 5G fin 2020 ou début 2021)  et qui ont évidemment conclu qu’il n’y avait absolument aucune différence entre la 5G et les normes précédentes ».



Suivez le mouton.

@LesSmartAddicts vous informent
chaque semaine sur le meilleur de l'actualité mobile.

Merci de vous être abonné(e) à la newsletter !